Dites-le lui avant qu’il ne soit trop tard

Il y a 11 ans Aujourd’hui, notre famille était en Deuil.

Nous venions de perdre une amie chère. Elle s’appelait Wendy et partageait notre vie depuis près de 17 longues années.

Wendy était une chatte. Elle à fait partie de tous nos moments les plus importants. Elle a partagé nos joies, et nos malheurs…

Vous savez, je ne suis pas un « fou furieux » des animaux. Je veux dire par là, que je n’ai toujours été très agréable avec elle. Il m’arrivait même parfois de la « bousculer » un peu mais sans exagération.
On finit par ne plus voir nos petits amis de compagnie, jusqu’au jour où il disparaissent. J’en ai pris conscience il n’y a que quelques années de cela. Nous venions de déménager dans une villa avec un peu de terrain pour permettre aux enfants de s’épanouir un peu et également à Wendy de prendre un peu l’air après plusieurs années de vie en appartement.
Quelques jours seulement après notre emménagement, qui avait été particulièrement perturbant pour elle, elle a disparu. Nous nous sommes soudainement tous retrouvés désemparés. Un grand manque s’est installé en nous au cours de nos recherches infructueuses pour la retrouver. Nous sommes alors aperçu que nous avions perdu un membre de notre famille et que l’on ressentait ce que nous aurions ressenti si  l’un de nous avait disparu.
Les semaines passant, nous nous sommes finalement résignés (surtout ma femme qui était la plus attachée à Wendy) à nous rendre à la SPA la plus proche afin adopter un nouveau compagnon. Arrivés devant ces multiples cages, contenant toutes un pauvre animal plus ou moins abimés par la vie (souvent par leur propre maître), nous ne pouvions nous empêcher d’imaginer notre Compagnon seul perdu dans une nature hostile pour elle.
Nous nous sommes donc donné un délai supplémentaire d’une nuit pour réfléchir sérieusement à l’engagement que représente l’adoption d’un être vivant. Il semble que nous ayons été bien inspirés car, au petit matin, alors que ma femme ouvrait les portes qui donnaient sur notre terrasse, elle a vu apparaître dans les premiers rayons du soleil, la petite tête grise de notre Wendy, très amaigrie mais vivante. Je ne saurais vous décrire la joie qui nous a envahis ce matin là. Nous avons, depuis, été très prévenants avec elle. Elle a vieilli parmi nous dans le confort et l’amour de notre maison.

C’était il y a cinq ans déjà. Aujourd’hui, nous savons qu’elle ne reviendra pas. La tristesse s’est installée dans nos cœurs. Nous ne pouvons nous empêcher de penser que nous aurions pu faire plus pour elle, partager plus et l’aimer davantage.

Pourquoi je vous dis tout ça ? En fait, c’est très simple. J’ai pris conscience ce matin que j’agissais parfois de la même manière avec mes proches, qu’ils soient des membres de ma famille ou bien des amis. Je me suis aperçu que je ne leur parlais pas autant que je le souhaiterais, que je ne passais pas assez de temps avec eux. On se trouve toujours des tas d’excuses pour ne pas agir, ne pas se remettre en question dans ses actes, et tout cela par facilité, pour ne pas dire par fainéantise.

N’attendez pas que les personnes que vous aimez ne soient plus là, pour vous rendre  compte alors, que vous n’avez pas fait ou dit tout ce que vous auriez aimé leur dire. Il sera alors trop tard. On ne peut changer ni le passé, ni les choses qui arrivent aujourd’hui, mais on peut décider de prendre le contrôle du présent et agir sans remettre sans cesse au lendemain.

Regardez autour de vous. Dites à votre « moitié », votre femme, votre mari, vos enfants ou d’autres que vous les aimez. N’attendez pas qu’il soit trop tard. Vous ne pouvez revenir en arrière.

Et vous, que devriez-vous faire ou dire aujourd’hui à vos proches avant qu’il ne soit trop tard ?

Partagez avec moi vos suggestions en me laissant un petit commentaire en dessous de cet article.

Et si vous souhaitez qu’on en parle, c’est ici

https://calendly.com/essentiel-zen/session-strategique

A bientôt.

Fred

Laisser un commentaire